En cours de lecture
Tradition normandie

Tradition normandie

TItre 1

C’est en 2007 qu’Annie et Marc, alors en activité, jettent leur dévolu sur une ancienne ferme de 1860 composée d’une bâtisse principale, de dépendances et de 6 000 m2 de terrain.

« Nous avons vu des manoirs normands à étages et à colombages, de très belles maisons près de Conches mais il n’y avait pas assez de terrain », raconte Marc.

Dès le début de cette aventure, Annie et Marc ont une idée bien précise en tête : « Nous avions pour objectif, au moment de notre retraite, de créer des chambres d’hôtes. Cette idée nous est venue car nous fréquentions régulièrement une maison d’hôtes située dans le Var. Nous avons eu envie de faire la même chose. Le projet était bien réfléchi ! »

La grande bâtisse est composée d’une maison principale qui n’était plus habitée au moment de l’achat et de l’ancienne écurie, transformée en habitation par les propriétaires précédents et qui nécessitait une rénovation complète.

Titre 2

Le couple se lance alors très vite dans les travaux les plus urgents : isolation, électricité, chauffage, plomberie et sanitaires. Six mois seront nécessaires pour repenser complètement les lieux et accomplir les travaux des parties privatives. Dans le salon, pièce à vivre aux dimensions généreuses, là où se trouvait autrefois l’écurie, le couple a conservé l’ancienne mangeoire, mémoire du lieu. Pour apporter de la modernité à la pièce, le couple a fait appel à l’entreprise Mercadier pour recouvrir le sol du salon d’un béton ciré.

En 2009, Annie et Marc entament une deuxième phase de travaux dans la maison principale de 150 mètres carrés du corps de ferme, destinée aux hôtes. La façade rose de la maison est repeinte en blanc et Marc pose des lambrequins réalisés sur mesure par une entreprise de Limoges pour cacher les volets électriques disgracieux. À l’intérieur, au rez-de-chaussée, un salon cosy a été créé et, à l’étage, deux spacieuses chambres aux tonalités claires baptisées Noisette et Eucalyptus en hommage à deux des arbres du jardin.

Des planchers en peuplier découverts en déshabillant le sol de ses moquettes usées, patiemment poncés par le maître des lieux, s’accordent avec des meubles de famille ou chinés à Évreux. « Nous achetons local. De la petite brocante et de la déco chez Fée Maison, des meubles chez Bagatelle à Évreux et aussi à Saint-André-de-l’Eure à la brocante Au Chin’Eure », précise Annie qui n’hésite pas à partager ses bonnes adresses avec ses hôtes. Ce soir, pour embellir les lieux et émerveiller ses invités, la maîtresse des lieux a installé photophores, lanternes et bougies.

©Corinne Schanté-angelé

© 2019 Blog Maison de Campagne. - réalisation Akyos communication - Mentions légales

Haut de page